Les actus de la Compagnie

La création de la Compagnie des couches

16 février 2021

la création de la compagnie des couches

La création de la Compagnie des couches

Je me présente, je suis Charlotte, jeune maman de 30 ans et voici comment la création de la Compagnie des couches a débutée. Ma première grossesse a été pour moi (comme pour beaucoup de maman…), une véritable révélation.
J’ai commencé par essayer de m’y retrouver dans tous ces termes : turbulette, grenouillère, nid d’ange, portage, maternage, cododo, Montessori, bienveillance…
Je n’avais pas encore commencé, mais j’avais déjà l’impression d’être une mauvaise mère.

Ensuite, j’ai essayé de répondre à des questions existentielles :
• Allaiter ou ne pas allaiter ?
• Portage ou non ?
• Va-t-on prendre un parc ?
• Si mon bébé n’a pas de « dort-bien » est-ce qu’il dormira bien quand même ?

Et enfin, je me suis passionnée.
Des heures à lire, m’informer, me documenter, comparer, re-regarder, commenter, changer d’avis… J’étais au début de ma grossesse, mais j’étais déjà pleine de certitude : on peindra la chambre avec une peinture aux algues, on fera la chasse aux C.O.V, on éteindra la borne Wifi tous les soirs, plus d’écran à la maison, mon bébé sera allaité, en cododo, puis en écharpe, il mangera bio et fait maison, il aura des jouets en bois et des tétines en silicone et je ne m’agacerai jamais quand je l’entendrai pleurer 😇. Voilà. (PS : ce n’est pas le sujet, mais, comme vous vous en doutez, ça n’a pas été aussi limpide dans la vraie vie 😅)

Puis un jour, j’ai croisé une amie, avec son garçon, Ezio. Il avait une petite couche toute mignonne avec de jolis motifs. Et là, coup de foudre : papillons dans les yeux, papillons dans le ventre, augmentation du rythme cardiaque, mais surtout, cette impression d’évidence…
Les couches lavables 😍

Comment avais-je pu penser à la santé de mon bébé sans penser aux couches ?! Je suis allée illico-presto me documenter sur le sujet, et là, et là…
Bon, je ne vous fais pas la liste de toutes les raisons pour lesquelles j’ai eu très peur (parce que je vous l’ai faite ailleurs 😉) mais je vais quand même vous les résumer :
• La composition des couches jetables : hors de question de mettre ça en contact avec les petites fesses toutes douces de mon bébé
• L’impact écologique des couches jetables (comment ça mon bébé de 3 kg tout mignon va générer 1 tonne de déchet plastique jusqu’à ses 3 ans) ?

Ni une, ni deux, je rappelle mon amie pour tout savoir : la marque de ces couches, comment ça fonctionne, et où acheter.
Bon, qu’on se le dise, quand on décide de « passer aux couches lavables » il faut s’accrocher. Elle me répond qu’elle a pris des TE2 parce qu’elles étaient mieux que les TE1 et qu’elle avait un seau de stockage pour les inserts, mais qu’elle a quand même dû racheter quelques boosters 😳 Ho ! Noooooooon mais moi je veux juste utiliser des couches lavables.
Deux bonnes nouvelles vont suivre :
• La première, c’est que, depuis ce grand moment de solitude, j’ai décidé de créer le « Petit dictionnaire de la couche lavable ». Ça ne vaut pas un petit Larousse, mais ça peut vous éviter quelques sueurs froides.
• La deuxième, c’est que, en fait, utiliser des couches lavables, c’est super simple !

Je vous épargne les semaines que j’ai passé à essayer de comprendre ne serait-ce que la phrase juste au-dessus, ce qui impliquait de connaître la différence entre TE1, TE2, insert et booster. Puis, vint l’heure du choix. Lesquelles acheter ?

J’ai décidé de faire simple, mon amie avait utilisé une marque, elle en était contente, hop, ça au moins ça irait vite : je prends la même !

Voici l’erreur qui m’amène devant vous aujourd’hui ! Et quand on sait que les chips et les cookies sont des découvertes faites par erreur, et bien on est bien contents de se tromper parfois !

Chaque bébé est différent, donc chaque morphologie est différente.
Et puis il y a les convictions : Made In China, Made In pas trop loin ou Made in France ?
Puis les certifications : OEKOTEX, GOTS, CPSIA, …
Scratch ou pressions ?
Et les matières : Microfibre, Coton, Coton Bio, Bambou, …
Et les marques

Il m’aurait fallu pouvoir en essayer plusieurs puis faire mon choix. Il m’aurait fallu quelques mois de location de couches lavables en fait ! Tadaaam

Je ne m’étalerai pas plus sur les avantages de la location de couches lavables, car c’est le sujet d’un article à part entière, mais sachez qu’avant d’investir, il est préférable de pouvoir tester au moins différents modèles et différentes marques.

J’espère aider de nombreux parents à ne plus se tromper dans leur choix de couche lavable !

Si vous préférez le format vidéo, je vous invite à regarder la présentation de La Compagnie des couches juste ici.

Et s’il y a bien une chose que j’ai retenue, c’est que l’entraide est primordiale pour l’aventure couches lavables, alors bien sûr, vous me contactez directement pour toutes vos questions, ainsi que sur Instagram et Facebook💚

 

[DISPLAY_ULTIMATE_PLUS]

Archives

Catégories

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.